Rechercher
  • Association La Jardiniere

Dix mois à La Jardinière

Dernière mise à jour : 21 juin


En 2021, l'association « La Jardinière » ouvrait l'école « Les Pieds Dans L'herbe » au cœur de la ferme « Arc-en-ciel ». Tous les ans, l'association accueillera un.e jeune volontaire en service civique dans son équipe.

Mais dix mois à la Jardinière, ça veut dire quoi concrètement ?

Je vous raconte mon expérience.


 

Découvrir et faire découvrir


Je suis arrivée à la Jardinière en Septembre 2021. J'ai poussé la porte du volontariat et s'est ouvert devant moi une étendue d'inconnu. J'ai tout de suite eu envie d'y plonger.

J'ai découvert une ferme qui offre une place centrale au bien être du vivant. J'ai eu l'occasion d'expérimenter les différentes activités de la ferme. Des champs de céréales au façonnage du pain, de la traite des vaches à la fabrication de fromage, la biodynamie se vit sur le terrain.


Et nichée au cœur de cette ferme, une école maternelle prend vie. Toutes ces nouvelles connaissances sont autant d'outils pour faire découvrir leur environnement aux enfants. Car pour certain·es aussi, passer le portail de l'école est un saut dans l'inconnu qu'il faut accompagner.

Pour la première fois, je travaillais avec un groupe d'enfants de 2 à 6 ans. Ma mission a été de les accompagner dans leur quotidien à l'école, utilisant la ferme comme point central de leurs apprentissages.

Inspiré par les pédagogies Steiner et la pédagogie par la nature, le modèle des « Pieds Dans L'Herbe » m'est apparu comme renouveau, un requestionnement de notre façon d'éduquer ou même d'aborder l'enfance. Au-delà de la théorie, ce sont des expériences, de l'adaptation, une vraie vie de groupe dont l'enfant est acteur.


J'ai donc eu l'occasion d’appréhender toutes les facettes du projet, de la gestion administrative aux journées avec les enfants, en passant par le fabrication des produits consommés à l'école.



Se former


Au-delà des formations inhérentes au statut de volontaire (PSC1, journée de formation civique et citoyenne), l'association a la volonté de former ses volontaires. J'ai été invitée à participer à des journées de formation en pédagogie Steiner conduite par Odile Moullé et Isabelle Dupin. J'ai également pu entamer une formation en pédagogie par la nature auprès de l'organisme « Autour du Feu ».

Toutes ces expériences ont étoffé mon bagage entant qu'accompagnante de groupes d'enfants et ont été réinvesties directement à l'école.



Créer, expérimenter


Mes missions auprès de « la Jardinière » ont été multiples. J'ai créé des ateliers pour le groupe de l'école, des outils pédagogiques, des événements pour l'association. Mes initiatives ont été encouragées, je me suis sentie libre de mettre en œuvre mes idées, d'approfondir mes envies, mes élans.



Rencontrer, partager


Être volontaire à la Jardinière, c'est avant tout travailler au contact d'humains. Le groupe d'enfants est entouré de nombreux adultes, chacun avec leur parcours, leurs connaissances, leurs savoir-faire, et surtout, leur envie de partager.


Si les enfants sont les acteurs principaux de l'histoire, les travailleurs·euses de la ferme sont leurs fidèles acolytes, ceux sans qui on ne va pas très loin. Récolter les légumes, acheter le fromage, confectionner les pain, nourrir les veaux... tout cela faisant parti du quotidien de l'école, les fromagères, boulangères, maraîchers et éleveurs ont naturellement un rôle important. Les enfants les rencontrent régulièrement tout au long de leurs semaines.


Les parents d'élèves sont également très investis dans le projet. Leur présence durant les garderies parentales, par exemple, permet des échanges et des partages riches, mis au service des enfants.


L'école s'inscrivant dans un mouvement de pédagogie alternative, divers acteurs aux valeurs, ambitions ou projets similaires dans la région (ou même de la France), partagent régulièrement leurs expériences, leurs recherches auprès de l'équipe des « Pieds Dans L'herbe ».



Grandir


Le volontariat est certes une expérience professionnelle, elle est aussi une occasion d'évolution personnelle. Toues ces expériences, ces rencontres ont nourri en moi de nombreuses envies pour l'avenir, m'ont permis de me positionner plus clairement sur mes intentions pédagogiques dans mes futures expériences auprès d'enfants.

Participer à un projet en tant que volontaire, c'est être soutenu.e dans ses initiatives, se voir donner des responsabilités. Ça a été pour moi l'occasion de cultiver ma créativité et ma confiance en moi et en mes idées.



Et tant d'autres choses


Au cours de ces dix mois, il ne s'est pas passé un jour sans que je ne me sente évoluer. J'ai appris chaque jour, sur le monde agricole, le développement de l'enfant, les mouvements pédagogiques, et surtout sur moi-même...


A la Jardinière, le·a volontaire est invité·e à se saisir de sa mission, à en faire la sienne.







90 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout